Algerie

Algérie

 

Et même si à première vue vous expatrier dans un pays inconnu peut vous effrayer, France Expatriés vous donne les clefs pour une expatriation réussie. Découvrez dans cette rubrique les informations sur ce pays baigné par le soleil, connu pour la chaleur de ses gens et sa cuisine épicée si délicieuse.

 

 Vie culturelle

 

 

Les jours fériés

 

Jour de l'an : 1er janvier

Fête du travail : 1er mai

L'indépendance de l'Algérie : 5 juillet

Anniversaire du sursaut révolutionnaire : 19 juillet

Guerre de libération nationale : 1er novembre 2013

 

À ces dates se rajoutent encore la fête de Aïd Al Ahda, le nouvel an islamique et la naissance du prophète Mohammed ainsi que la fin du Ramadan (Aïd Al Fitr) qui sont tous des jours fériés mais qui ont lieu chaque année à des dates différentes.

 

La cuisine

 

La cuisine algérienne a été influencée par différentes cultures : les Berbères pour les ragouts, l'agneau, les légumes, les céréales et les fruits secs ; les Turcs et les Arabes pour l'utilisation des épices ; ou encore les Français pour la purée de tomate, les apéritifs et les desserts sucrés.

 

La cuisine algérienne utilise beaucoup de cumin, de graines de carvi, de marjolaine, de coriandre et de fenouil. Côté viande, on retrouve principalement de l'agneau, du poulet et du poisson. Le plat national de l'Algérie est bien sûr le couscous, que l'on mange généralement à la cuillère.

Les desserts Algériens contiennent beaucoup d'amandes, de miel, de dates et de figues ou encore de rose.

Si vous êtes invité à manger, vos hôtes vous inciteront à vous resservir. Il vaut mieux essayer la nourriture et commencer par prendre de petites portions afin de pouvoir vous resservir par après et pouvoir donner l'illusion que vous mangez beaucoup. Lorsque vous avez fini de manger, laissez toujours un peut de nourriture dans votre assiette, car si elle est vide, vous serez resservi.

 

Les Algériens apprécient le café qu'ils boivent généralement très corsé et accompagné d'un verre d'eau, mais la boisson préférée reste le thé à la menthe.

 

Comportements

 

L'islam est pratiqué par la plus grande majorité des Algériens et régit leur vie à différents degrés, selon le niveau de pratique de la religion. L'une des obligations est la prière qui doit être faite 5 fois par jour : à l'aube, à midi, l'après-midi, au crépuscule et le soir. L'heure exacte de la prière est donnée chaque jour dans le journal local. La prière se fait obligatoirement tourné vers La Mecque.

 

En Algérie, le jour saint n'est pas le dimanche mais le vendredi. Ainsi, tous les commerces et les entreprises ferment ce jour-là et ferment également souvent le jeudi faisant de ces deux jours le week-end en lieu et place de l'habituel samedi/dimanche.

 

Pendant le mois du Ramadan, les musulmans doivent jeûner de l'aube au crépuscule et ne peuvent travailler que 6 heures par jour. Les dates du Ramadan changent chaque année et sont décalées en moyenne de 11 jours par an. Lors du jeûne, les musulmans ne peuvent pas boire, manger ou fumer. Les expatriés ne sont pas obligés de jeûner pendant cette période, mais ils ne doivent pas boire, manger, ou fumer en public. Certaines personnes peuvent être exemptées de jeûne comme les jeunes enfants, les malades ou les personnes âgées. Les femmes qui ont leurs règles pendant cette période peuvent décaler leur jeûne quitte à rattraper ces journées par après. En fait, les personnes peuvent respecter le jeûne tant que cela ne nuit pas à leur santé.

 

La famille est le noyau central de toute relation sociale. En effet, un individu se définit par sa famille et tout acte qui entacherait l'honneur d'une personne entacherait en même temps l'honneur de toute sa famille, car le comportement individuel d'une personne est considéré comme étant sous la responsabilité de sa famille. Ce concept d'honneur est très important en Algérie. Chaque Algérien fait attention à garder son honneur et par là même l'honneur de sa famille intact tout en ne mettant pas une autre personne dans une situation embarrassante qui risquerait de blesser son honneur.

 

Les médias

 

  • Tous les journaux, les livres, la radio et la télévision sont contrôlés par le gouvernement central.

 

  • Le principal journal en arabe est le El Massa et le principal journal en français est le El Moudjahid, cependant, il existe une multitude journaux dans ces deux langues. La presse écrite est également diffusée dans une troisième langue, le tamazight qui est une langue berbère.

    Actuellement, la presse connait également un essor en ligne.

 

  • L'Entreprise Nationale de Télévision (ENTV) est l'organisme public qui s'occupe du service public de télévision. Elle possède 5 chaines de télévision et il est possible qu'une 6ème, en langue berbère s'y rajoute bientôt.

    Suite au Printemps Arabe, le gouvernement a promis de libéraliser la télévision, mais dans les faits, cela se fait bien plus lentement. Mais depuis, de nombreuses chaines télévisées se sont créées.

 

  • L'Entreprise Nationale de Radiodiffusion Algérienne (ENRA) aussi appelée la Radio Algérienne est l'organisme public de radiodiffusion. Elle possède 3 stations nationales (Chaîne 1, 2 et 3), de 2 stations thématiques (Radio Culture et Radio Coran) et d'une multitude de stations régionales.

    Elle diffuse en arabe, en berbère et en français.

 

  • Internet

 

 

 

Vie quotidienne

 

 

La scolarisation

 

L'école en Algérie est libre et obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans. Les cours sont donnés en arabe lors des 9 premières années d'étude. Le français est enseigné à partir de la 3e année et les étudiants peuvent choisir d'apprendre également l'allemand, l'italien, l'espagnol et l'anglais. L'Algérie est le 3e pays au monde comptant le plus de francophones (après la France et le Congo).

L'école primaire commence à 6 ans et dure 9 ans, jusqu'à l'âge de 15 ans, mais après, le taux de scolarisation baisse dramatiquement, en particulier pour les filles. En effet, moins de la moitié des enfants qui ont passé l'école primaire continuent dans le secondaire.

Celui-ci est divisé en 3 filières : générale, spécialisée et technique. Les deux premières mènent au bout de 3 ans à l'examen du baccalauréat et permet aux étudiants d'accéder à des études tertiaires. La filière technique dure quant à elle de 1 à 4 ans et permet aux étudiants qui la choisissent d'entrer directement dans le vie active (bien que dans certains cas ils puissent continuer leurs études).

 

L'Algérie compte de nombreuses universités, dont la plus ancienne, l'Université d'Alger, a été créée en 1909. Les cours sont alors donnés principalement en français ou éventuellement en anglais (en particulier les sciences).

 

L'éducation utilise un quart du budget national, mais malgré cela, l'Algérie doit actuellement faire face à une pénurie d'enseignants. Le taux d'alphabétisation est à peu près de 70%. Il est plus élevé que celui du Maroc ou de l'Égypte mais reste inférieur au taux moyen international. De plus, on observe un clivage entre les hommes et les femmes dont le taux est respectivement de 79% et de 60%.

 

Le permis de conduire

 

En Algérie, on conduit à droite sur la route. Celles-ci sont en relativement bon état mais la conduite est assez risquée. En effet, les motards ne respectent pas souvent le code de la route et le nom des rues n'est pas toujours indiqué.

 

Pour conduire en Algérie, le permis français peut à priori suffire les premiers mois de votre expatriation. Cependant, un permis de conduire international a souvent été demandé aux expatriés même si aucune obligation allant dans ce sens n'a été communiquée aux Consulats et autres collectivités locales.

Par mesure de sécurité, il vaut donc mieux vous munir d'un permis de conduire international valable pour 3 mois en complément de votre permis de conduire français.

 

Le shopping

 

L'Algérie est le pays idéal si vous voulez acheter des souvenirs et des babioles en tout genre que vous pourrez trouver sur des marchés de rue ou dans des boutiques artisanales. Vous trouverez beaucoup de produits faits localement comme des tapis, des couvertures, des bijoux, des habits ou encore des poteries.

Il vaut mieux éviter d'accepter le premier prix que l'on vous donne : le marchandage est une coutume et même parfois une question de survie. Il est donc tout à fait normal de négocier le prix de tel ou tel produit.

 

Le changement de monnaie est assez compliqué en Algérie. Vous pourrez échanger de l'argent dans les banques ou dans certains grands hôtels, mais vous aurez des difficultés à utiliser des distributeurs automatiques et les cartes de crédit ne sont généralement pas acceptées. Les chèques de voyages, quant à eux, sont uniquement acceptés dans les hôtels de luxe (au moins 4 étoiles), des boutiques gérées par l'État et dans certains établissements.

 

En Algérie, les jours de travail et les week-end ne sont pas les même qu'en France : les boutiques sont généralement ouvertes du samedi au jeudi, bien que certaines soient également ouvertes le vendredi.

 

La poste

 

Le système postal algérien est très lent et insuffisant. L'envoi de colis est encore plus lent et ils doivent être ouverts par la douane au préalable.

 

Le téléphone

 

Le réseau téléphonique en Algérie est médiocre. Le simple fait de passer un appel à l'étranger peut prendre plusieurs heures et encore davantage si vous désirez téléphoner d'en dehors de la capitale.

 

L'indicatif téléphonique est le 213.

 

 

Transports

 

 

Réseau routier

 

Le réseau routier algérien est le plus développé d'Afrique. On compte à peu près 104 000 km de routes et d'autoroutes (sans péage) dont 85% sont bitumés.

L'Algérie est traversée par deux autoroutes du Réseau des Routes Trans-Africaines :

  • l'autoroute est-ouest qui relie Le Caire (Egypte) à Dakar (Sénégal) et qui lie, en Algérie, les villes d'Annaba à l'est et Tlemcen à l'ouest en passant par les villes majeures du nord du pays (Oran, Bejaïa, Alger, Constantine, etc.),

  • la route transsaharienne qui passe du nord au sud par 6 pays d'Afrique (Algérie, Mali, Niger, Nigéria, Tchad, Tunisie).

Le transport routier est bloqué entre l'Algérie et le Maroc. Pour y aller, vous devrez passer par les airs.

 

Réseau ferré

 

La Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) est en charge du réseau ferré algérien. La plus grande partie du réseau ferré est concentrée dans le nord du pays et relie la zone située entre les villes d'Annaba et Tébessa à l'est jusqu'à la ville de Tlemcen à l'ouest.

Actuellement, une nouvelle ligne est en étude et permettrait de lier certaines villes du sud du pays au nord.

 

L'autre organisme en charge du réseau, l'Anesrif (Agence Nationale d'Études et de Suivi de la Réalisation des Investissements Ferroviaires), est chargé de la supervision de la modernisation des infrastructures, des voies ferrées et des gares.

Récemment, à peu près 1 400km de voies ferrées ont été remises à neuf.

 

Alger est également la seule ville possédant une ligne de métro en activité. Cependant, un projet de création de ligne de tramway a été lancé pour les villes d'Oran et de Constantine.

 

Transport aérien

 

L'aéroport principal d'Algérie, l'aéroport Houari Boumedienne se trouve approximativement à 20km d'Alger. Il s'agit d'un aéroport international où vous trouverez des avions d'Air Alger, la compagnie aérienne nationale, mais également des avions venant d'autres compagnies aériennes internationales telles que Air France, British Airways, Tunis Air, Royal Maroc, etc.

Vous trouverez également d'autres aéroports plus petits à Constantine, Annaba, Tlemcen ou Oran qui desservent quotidiennement ces villes. Le réseau aérien est très développé, on compte à peu près 150 aéroports ou pistes d'atterrissage à travers le pays.

 

Transport maritime

 

Vous pouvez également choisir d'atteindre l'Algérie par la voie maritime. Vous devrez prendre le départ en France à partir de Marseille ou de Sète, ou en Espagne aux ports d'Alicante, d'Alméria ou de Barcelone. Les principaux ports d'Algérie sont Alger, Oran, Annaba, Béjaïa et Skikda.

Le transport maritime est assuré par Algeria Ferries, la compagnie maritime nationale, la Société Nationale Corse et Méditerranée (SNCM) ou par la Trans-Méditerranée.

Argent et fiscalité

 

 

 

Tout argent en liquide ou chèque de voyage doit être déclaré à l'entrée du pays. Les étrangers qui viennent en Algérie doivent remplir un formulaire de déclaration des devises et doivent le présenter à la douane. Vous devrez garder ce formulaire sur vous pendant toute la durée du séjour et y noter scrupuleusement toutes vos transactions. Lorsque vous repartirez, les services douaniers comptabiliseront soigneusement l'argent dépensé et l'argent restant et toute divergence peut mener à une amende et l'argent que vous aurez en trop vous sera confisqué.

Faites bien attention à ce formulaire, car le perdre pourrait bien vous faire vivre un enfer!

 

À l'entrée en Algérie, les étrangers doivent également échanger une somme équivalente à 1 000 dinars par personne.

 

Pour plus d'informations sur ce que vous devez déclarer suivez ce lien : http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=79#0

 

Douanes

 

Les étrangers peuvent ramener en Algérie jusqu'à 200 cigarettes, 50 cigares ou 400g de tabac ainsi qu'une bouteille de spiritueux ou deux bouteilles de vin.

Tous les objets de valeur comme les bijoux ou les appareils photos doivent être inscrits sur le formulaire de déclaration des devises, sinon, ils pourront vous être confisqués à votre sortie du territoire.

 

Taxes et impôts

 

La principale source de revenus en Algérie est la redevance sur le pétrole et le gaz.

Au départ, plusieurs taxes ont été mises en place, mais celles-ci ont été remplacées par la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), un impôt sur le revenu global, un impôt sur les bénéfices de sociétés et une taxe sur l'activité professionnelle.

 

En tant qu'expatrié en Algérie, vous serez soumis aux mêmes impôts qu'un résident algérien.

Vous aurez à payer des impôts si vous correspondez à l'un de ces critères :

  • si vous possédez ou louez une habitation en Algérie (que vous y habitiez ou que vous la louiez),

  • si vous résidez au moins 183 jours par an en Algérie (sans que vous ayez nécessairement une habitation, il suffit que quelqu'un vous héberge ou que vous logiez dans un hôtel),

  • si vous travaillez en Algérie,

  • si c'est en Algérie que vous percevez la plus grande partie de vos revenus.

 

Pour plus d'informations, je vous invite à visiter le site de la Direction Générale des Impôts d'Algérie à l'adresse http://www.mfdgi.gov.dz/ , ou la page de la fiscalité en Algérie sur le site de la MFE : http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Algerie/Fiscalite/Fiscalite-du-pays.

 

Emploi et contrat de travail

 

 

En 2012, le Salaire Minimum Garanti (SMG) a été fixé à 15 000 dinars algériens par mois.

 

Concernant le marché de l'emploi, bien que le chômage total soit en baisse générale, ce n'est pas le cas pour toutes les catégories de personnes. En effet, le chômage affecte particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans avec un taux aux alentours de 21,5% et les femmes contre un taux de 10 % (en 2011) pour le taux général de chômage. C'est pour cette raison qu'un Dispositif d'Aide à l'Insertion Professionnelle a été mis en place en 2011 afin d'aider les personnes à la recherche d'un emploi.

Attention, si vous venez en Algérie pour trouver du travail, mais sans avoir été expatrié à cause de votre emploi, vous risquez d'avoir des difficultés pour trouver un emploi. En effet, à cause du taux de chômage, un Algérien sera prioritaire pour tout travail à moins que celui-ci ne nécessite expressément une personne dont les qualifications ne peuvent être trouvées en Algérie.

 

Réglementations

 

L'âge minimum légal de travail est de 16 ans.

Le nombre légal d'heures de travail par semaine est de 40h. Les heures supplémentaires doivent rester exceptionnelles. Chaque salarié a droit à au moins 1 jour de repos par semaine. Sauf condition contraire, il s'agit du vendredi.

Chaque salarié a droit à deux jours et demi de congé par mois avec un maximum de 30 jours au total.

La période d'essai est de 6 mois maximum sauf pour les poste à haute compétence où elle peut être allongée jusqu'à 12 mois.

En règle générale, les emplois sont régis par des CDI. Dans le cas de CDD, leurs durées ne peuvent excéder 36 mois consécutifs.

 

Si vous veniez à vous faire licencier, votre employeur devra d'abord vous en informer à l'oral et vous devrez passer un entretien avec lui. Le licenciement devra ensuite se faire par courrier.

La durée du préavis de licenciement est égale à la somme de la période probatoire pour le poste plus cinq jours par année de travail avec le même employeur, sauf si la convention collective est plus favorable pour l'employé.

Passeport et Visa

 

 

Toute personnes désirant venir en Algérie doit être munie d'un passeport valable et d'assez d'argent.

Tous les ressortissants de l'Union Européenne doivent avoir un visa qui peut être renouvelé en Algérie.

Selon le cas, vous aurez notamment besoin d'un certificat d'hébergement visé et légalisé en Algérie, de la réservation de l'hôtel, d'une lettre de la société qui précise l'objet de la mission, une lettre d'invitation du partenaire algérien, etc.

Vous pouvez lécharger le formulaire de demande de visa sur le site du Consulat d'Algérie à Pariset obtenir davantage d'informations,rubrique "Visas".

 

Si vous désirez emmener vos animaux de compagnie avec vous, prenez contact avec le Consulat d'Algérie le plus proche. Celui-ci vous indiquera toutes les démarches à effectuer, les documents officiels à produire, etc. Mais attention, cela peut prendre beaucoup de temps, mieux vaut s'y prendre à l'avance !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Santé et protection sociale

 

 

Santé

 

L'Algérie atteint peu à peu son objectif de diminuer de moitié le nombre de personnes qui n'ont pas un accès durable à l'eau potable et à des installations sanitaires de base.

Cependant, en attendant, le manque d'accès à ces besoins de base reste la cause principale de maladies comme la tuberculose, les hépatites, la typhoïde, le choléra, la dysenterie ou la rougeole.

C'est pour cette raison qu'il faut que vous preniez garde à mettre à jour votre carnet de vaccination et qu'il vaut mieux que vous vous fassiez vacciner avant votre départ pour certaines de ces maladies si possible, même si aucun vaccin n'est obligatoire.

 

Par ailleurs, l'Algérie doit faire face à une pénurie de médecins et de personnel soignant en général : pour 1 000 personnes on ne compte en moyenne qu'un médecin, deux infirmières et moins d'un dentiste. Cette situation s'améliore un peu du à l'obligation, pour les médecins et les dentistes, de travailler au moins 5 ans dans la santé publique, mais malgré cette mesure, il est encore difficile de trouver des médecins dans les régions sud-sahariennes car ils préfèrent rester dans les villes du nord du pays.

 

Le coût des services de santé suit un barème en fonction du salaire que perçoit chaque personne. Ils sont gratuits pour les personnes considérées comme « pauvres ».

 

Pour plus d'informations, visitez le site de la MFE rubrique « Algérie » et « Santé »: http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Algerie/Sante/Alger

 

Protection sociale

 

Il existe plusieurs caisses nationales en Algérie :

  • la Caisse Nationale d'Assurance Sociale (CNAS)

  • la Caisse Nationale de Retraite (CNR)

  • la Caisse Nationale d'Assurance Chômage (CNAC)

  • la Caisse de Sécurité Sociale des Non-Salariés (CASNOS)

 

Tout personne, de quelque nationalité qu'elle soit, salariée ou non, doit être affiliée à la sécurité sociale, soit à la CNAS, soit à la CASNOS. La CNR et la CNAC sont gérée par la CNAS.

 

Visitez le site de la MFE, rubrique Algérie puis Sécurité sociale, pour toutes les informations sur la protection sociale en Algérie : http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Algerie/Protection-sociale/Regime-local-de-securite-sociale