Stages et jobs à l'étranger

Vous souhaitez trouver un emploi ou un stage à l’étranger mais vous êtes perdu rien que d’y penser ? Ne vous découragez pas ! France Expatriés est là pour vous aider et vous conseiller… 

Avant de partir

I. Les pistes pour trouver l’information

A. En France

  •  Vous pouvez retrouver les offres sur la partie Espace Emploi International du site Internet de l’ANPE : anpe.fr
  • MFE (Maison des Français de l’Etranger) : 01 43 17 60 79  ou 01 43 17 70 03 : www.mfe.org

B. Dans la presse

  • MOCI : Disponible par abonnement, dans la plupart des bibliothèques et à la librairie du CFCE.
  • Rebondir : Tous les mois, une mine d’infos sur un pays précis. Vendu en librairie.

C. Guides pratiques

  • Working Holidays : coordonnées des organismes proposant jobs ou stages.
  • Summer Jobs Abroad : coordonnées d’employeurs à l’étranger.

D. Sur Internet 

www.keljob.com propose des liens vers de nombreux sites d’emploi.

E. Sur place

  • Accueils français et francophones à l’étranger.
  • Liste des adresses des Accueils disponible à la Fiafe (Fédération Internationale des Accueils Français et Francophones à l’Etranger).
  • Banque Transatlantique

26, avenue FD Roosevelt
75008 Paris.
Tel : 01 56 88 76 51

II. Améliorer votre bagage

Un bon job trotter doit être relativement polyvalent. C’est pour cela qu’il vaut mieux perfectionner certaines de ses compétences avant de partir.

Première chose à faire : améliorer la maîtrise d’une langue étrangère, l’anglais en particulier. Il y a de nombreuses possibilités pour cela, dont la plupart sont recensées dans des fiches disponibles au CIDJ et aux CIJ (Centre d’Informations Jeunesse).

Très pratiques également : les cours du soir, dispensés par la mairie de la plupart des villes de France, à des prix assez bas. Les disciplines enseignées sont souvent variées et ne se réduisent pas à des cours de langue. Consultez le site www.paris-france.org.

Pour obtenir les cordonnées du centre d’enseignement le plus proche, contactez la Fédération des Maisons pour Tous :

Mairie de Montpellier
1, place Francis Ponge
34064 Montpellier Cedex 2
Tel : 04 67 13 21 51 (mairie)

Pour ceux qui envisagent de travailler au contact d’enfants ou d’adolescents (jeune fille au pair, animateur de colonies…), le BAFA est quasi-indispensable. Comptez au minimum 458 euros pour la formation et 335 pour la session d’approfondissement. Cependant, le stage pratique est pour sa part rémunéré à hauteur de 19,80 euros par jour pour un centre de vacances et 30,5 à 53 euros pour un centre de loisirs. Posséder le brevet de secouriste n’est pas indispensable pour décrocher un emploi à l’étranger, mais il est toujours utile de connaître les gestes qui sauvent. L’AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours) se déroule en 10 modules de 90 minutes chacun, où l’on vous apprend entre autres la technique du massage cardiaque, bouche-à-bouche… Si vous envisagez ensuite de travailler en centre, vous pouvez passer le BSB (Brevet de Surveillant de Baignade). Son prix est de 130 euros

III. Démarches administratives et sanitaires

Si vous vous rendez dans un pays membre de l’Union Européenne, le permis de séjour suffit pour y exercer une activité professionnelle régulière.

Si votre destination ne fait pas partie de l’UE, il vous faudra impérativement une autorisation légale pour y travailler, même pour un travail non rémunéré.

Dès votre arrivée, il est recommandé de se faire connaître auprès du Consulat, surtout pour les pays hors UE. En ce qui concerne les démarches sanitaires, consultez l’état médical de votre pays de destination sur le site www.cimed.org. Vous trouverez sur www.diplomatie.gouv.fr des conseils portant aussi bien sur la santé que la sécurité et l’hygiène. Les réponses à vos questions sur la protection sociale se trouvent sur le site Internet du Cleiss ( Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale ): www.cleiss.fr

Job trotter

Bien-sûr, vous entendrez toujours des personnes vous parler des jobs insolites qu’ils ont pu faire à travers le monde comme barman à Tahiti ou cuisinier itinérant en Australie… Mais cela reste rare. C’est pourquoi, nous préférons vous parler des secteurs dans lesquels trouver un emploi ne relève pas du miracle !

I. L’hôtellerie et la restauration

L’avantage de cette branche c’est que tout le monde a sa chance même le moins expérimenté. De plus, le seul fait d’être français vous donne un avantage sur les autres postulants. En effet, la « French Touch » est unanimement reconnue comme gage d’un certain savoir faire.

Votre profil : Rigoureux et dynamique

Votre mission : Les postes proposés sont très variés. Vous pouvez très bien vous retrouver réceptionniste dans un palace que plongeur dans un restaurant au fin fond de l’arrière pays.

Vos recherches : Pour trouver un poste, la meilleure méthode reste le porte à porte aux heures creuses !

II. Le tourisme

Enormément d’opportunités également dans le secteur du tourisme où il existe deux types d’employeurs.

A. Les tours opérateurs

L’avantage : vous êtes souvent nourri, logé, blanchi et transporté mais attention certains avantages en nature sont retirés de votre salaire, alors lisez bien votre contrat de travail ! Plusieurs postes sont proposés, vous pouvez par exemple postuler pour être accompagnateur, animateur (BAFA pour travailler avec les enfants) ou encore hôte(sse) d’accueil. Pensez à téléphoner aux offices de tourisme locaux pour trouver les Tours Opérateurs des pays qui vous intéressent.

B. Les croisières

Ne croyez pas que « la croisière s’amuse » réellement !!! Les conditions de travail à bord sont souvent très dures et les responsables très exigeants. Par contre, les jobs proposés sont très variés : personnel de salle, barman / barmaid, responsables du casino…

Pour poser votre candidature il est toujours possible de prospecter directement auprès des compagnies mais sachez que beaucoup de croisiéristes confient leur recrutement à des cabinets spécialisés.

III. L’agriculture

Votre profil : Si vous êtes plutôt travail en pleine nature et que vous ne craignez pas le soleil alors vous pouvez postuler.

Votre mission : Vendanges, récolte du tabac, cueillette des fruits et légumes…les possibilités sont multiples.

Vos recherches : Ce job n’est pas accessible dans tous les pays mais nous vous proposons de tenter l’aventure du Wwoofing. Qu’est-ce que le Wwoofing ? Le Willing Workers On Organic Farms est un nouveau concept qui permet aux voyageurs de travailler avec un simple visa de touriste dans des fermes biologiques en échange du gîte et du couvert.

Pour trouver les adresses des fermes : www.wwoof.org/

IV. L’enseignement

Pour enseigner le français à l’étranger il faut viser les écoles privées de langues où le diplôme d’enseignant n’est pas nécessaire. Autrement, il vous faut la Formation FLE (Français Langue Etrangère) : c’est une formation sur l’enseignement du français à l’étranger, proposée dans les universités.

Votre profil : Vous avez entre 20 et 30 ans, vous êtes de nationalité française, inscrit dans une université française, célibataire (sans charge familiale) et détenteur au minimum d’un DEUG voire d’une licence ou d’une maîtrise pour certains pays

Vos recherche : Dans les Alliances Françaises sur : www.alliancefr.org ou par téléphone au 01 42 84 90 00. Ou dans les universités comme assistant de français appelé aussi lecteur.

V. Séjour au pair

Le principe est simple : vous êtes logé, nourri, blanchi en échange de votre aide à la maîtresse de maison ! Un système qui existe depuis longtemps et qui fonctionne plutôt bien.

Votre profil : Dynamique et responsable

Votre mission : Aller chercher les enfants à l’école, faire du baby-sitting et des tâches domestiques légères.

Vos recherches : Pour trouver un poste vous pouvez faire appelle à l’une des 60 agences de placement au pair qui existent en France. Le meilleur moyen restant quand même le bouche à oreille. Pour trouver les agences de votre région, adressez-vous au CIJ / CRIJ (Centre d’Information Jeunesse) le plus proche.

Liste des CIDJ sur : www.cidj.com

Attention :

Pour les garçons il est impératif d’avoir le BAFA.

Plus d’infos sur le BAFA sur www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd

VI. Accompagnement de séjours linguistiques

Votre mission : assurer le bon déroulement des séjours sur place, régler les problèmes qui peuvent survenir avec les familles, garder le contact avec les parents. Et être disponible à tout moment pour aider les enfants.

Votre profil : vous avez déjà de l’expérience dans l’encadrement ou dans l’animation et de bonnes notions de la langue du pays visité. Le BAFA est souvent exigé dans ce type de mission.

Vos recherches : Voici quelques adresses… www.laligue.org ou www.capmonde.fr

VII. Commerce

Les postes proposés sont là encore très variés. Livreur, caissier, vendeur…vous retrouverez tous les emplois que l’on trouve en France à l’étranger.

Vos recherches : Le porte à porte reste le meilleur moyen de trouver un poste. Pensez aussi à prospecter sur les marchés.

Quelques idées pour les aventuriers…

  • Chercheur d’or : Si vous avez toujours rêvé de faire comme dans les films : Etre avec une grande assiette à la main (la batée) séparant la terre des paillettes d’or les pieds dans la rivière, il est conseillé de partir pour l’ouest canadien ou l’Australie les autres destinations étant souvent trop dangereuse ou les conditions de vie trop difficiles.
  • Employé sur une plateforme pétrolière : Sur les plateformes les règles de sécurité sont très strictes et les employeurs recherchent le plus souvent des personnes qualifiées ou qui ont de l’expérience mais surtout …qui parlent anglais !!! Voici quelques sociétés qui recrutent : Forasol Foremer, Sodhexo…
  • Le volontariat international ou VIE (Volontariat International en Entreprise) : Autrefois appelé « coopération », ces missions à l’étranger, pour les 18 - 28 ans permettent d’acquérir une expérience très bénéfique à l’étranger. Cela se passe en entreprise, les postes proposés sont variés et durent entre 6 et 24 mois avec une rémunération comprise entre 1065 et 2745€ (selon le niveau de vie du pays). Les frais de voyage sont pris en charge et vous bénéficiez de 2,5 jours de congé par mois. Pour plus d’information sur le VIE, www.civiweb.com
  • Le volontariat de solidarité internationale : C’est un engagement avec une association de volontariat reconnue par le Ministère des Affaires Etrangère ou le Ministère délégué à l’Action humanitaire et aux Droits de l’homme. L’avantage c’est que vous bénéficiez de nombreuses aides en nature et en espèce. Retrouvez tous les centres sur : www.ritimo.org
  • Le bénévolat : Le bénévolat pur et simple n’a pas de définition juridique il n’y a donc pas de salaire ni d’indemnité de subsistance.

Stage trotter

Troisième et dernière partie de notre dossier de l’Expat’ : le Stage Trotter. Ou comment trouver un stage à l’étranger ? A qui s’adresser ? Quelles sont les démarches à faire ? France-Expatriés vous aiguille dans le chemin tortueux qu’est la recherche d’un stage…

Le stage est sans doute le meilleur moyen de commencer dans la vie active et d’acquérir une expérience professionnelle. Mais ce n’est pas le plus simple ! Pour trouver un stage à l’étranger il faudra donc vous armer de beaucoup de motivation, et avoir un bagage assez conséquent. Pour être clair, les trois qualités nécessaires seront :

  • Du savoir-faire : vous ne pourrez pas trouver un stage à l’étranger sans avoir une connaissance, même minime, du domaine d’activité pour lequel vous postulez.
  • Être opérationnel : c’est-à-dire avoir déjà effectué un ou plusieurs stage(s) en entreprise.
  • Une grande ouverture d’esprit, une capacité d’adaptation et une forte disponibilité.

Même si vous remplissez ces trois conditions, rien n’est joué d’avance. Heureusement, de nombreux organismes sont présents pour vous épauler dans vos démarches, et vous aider à trouver le stage qui vous conviendra.

I. Où chercher ?

Si vous êtes étudiant, la façon la plus simple pour trouver un stage sera de vous rendre au bureau des stages de votre université, école ou IUT. En effet, de nombreux partenariats sont souvent passés entre les établissements et les entreprises. Ainsi, il ne vous restera qu’à postuler pour les postes qui vous semblent les plus intéressants suivant votre situation, vos acquis, etc.

À noter que dans certains domaines des programmes spécifiques ont été créés pour faciliter l’accès au stage des étudiants :

  • Agriculture : programme SESAME (Service des Echanges et des Stages Agricoles dans le Monde)

SESAME
9, square Gabriel-Fauré
75017 Paris
Tel : 01.40.54.07.08
Fax : 01.40.54.06.39
@ : sesame@agriplanet.fr
Web : www.agriplanet.com

  • Commerce : AIESEC France (Association Internationale pour les Etudiants en Sciences Economiques et Commerciales)

AIESEC France
14, rue de Rouen
75019 Paris
Tél : 01.40.36.22.33 
Fax : 01.40.36.22.55
@ : aiesecfr@infonie.fr
Web international : www.aiesec.org

  • Ingénieurs et scientifiques : AFSTE (Association Française pour les Stages Techniques à l’Etranger)

AFSTE – Comité français de l’IASTE
Campus Jarlard
81013 Albi Cedex 09
Tél : 05.63.49.31.09
Fax : 05.63.49.30.96
@ : iaste@enstimac.fr
Web : www.iaeste.fr/

Si vous n’êtes plus étudiant, d’autres voies sont possibles, mais vous devrez vous armer d’encore plus de patience. D’autant qu’il vous faudra prendre contact directement avec les entreprises, notamment pour ce qui est de la convention de stage (non obligatoire, mais fortement conseillée).

Pour les stages dans les institutions européennes, consultez la fiche sur ce thème sur le site de Sources d’Europe : www.touteleurope.eu/. Pour plus d’informations concernant les stages, les conventions, le statut du stagiaire, etc. vous pouvez contacter le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation pour la Jeunesse) :

CIDJ  
101, Quai Branly
75740 Paris Cedex 15
Tel : 01.44.49.12.00
Fax 01.40.65.02.61
Web : www.cidj.asso.fr

II. Le financement

La plupart des stages ne sont pas rémunérés. De nombreuses bourses et autres aides ont donc été mises en place pour aider le stagiaire financièrement. Nous vous invitons à consulter notamment le site internet de votre région, car nombreuses sont celles qui proposent des bourses pour leurs étudiants. De plus, l’Union Européenne s’est également penchée sur ce problème, et a créé de nombreux programmes en ce sens.

Si vous êtes étudiant : Programmes Leonardo / Socrates

Agence Socrates / Léonardo Da Vinci
Parc de Saint Cloud
Avenue de la grille d’Honneur
Pavillon de Valois
92211 Saint Cloud
Tél : 08.00.94.14.00
Web : www.europass-france.org

Si vous n’êtes plus étudiant : Programme Grundtvig : www.socrates-leonardo.fr

Plus d’informations sur les bourseswww.univ-lorraine.fr/

III. Autres liens utiles

Enfin, si tout ceci reste flou pour vous, vous avez la possibilité de visiter le site EUROMOST (EUROpe - MObilité –STages), qui regorge d’informations sur la mobilité professionnelle, de guides d’aides, de liens, etc. : www.euromost.info/ 

nd