L'emploi

Un outil précieux pour la recherche d'emploi à l'étranger. Récapitulatif des organismes, conseils pour vos démarches susceptibles de vous aider dans cette tâche, souvent ardue... Décrocher un emploi à l'étranger tient parfois du parcours du combattant. Rassurez-vous! De nombreux organismes existent dans le seul but de vous faciliter la tâche, pourvu que vous ayez pleinement conscience de tout ce qui est à votre disposition! Aussi, ne bâclez pas la préparation à votre prochain départ. Il convient de l'organiser minutieusement, en procédant étapes par étapes. Que vous choisissiez de rechercher votre emploi en France ou sur place, sachez agir avec méthode... et activer le plus de pistes possibles! Candidats à l'expatriation, à vos marques!

Les organismes spécialisés

Liste d'organismes dont le principal objectif est de faciliter l'expatriation des entreprises et des particuliers.

L'ESPACE EMPLOI INTERNATIONAL (EEI) 

Le réseau public français de placement à l'international. Ouvert en septembre 1999, l'Espace emploi international Paris a un rôle d'animation du réseau qui compte aujourd'hui vingt Espaces sur l'ensemble des régions françaises.

  • Faciliter les recrutements à l'étranger :

L'espace emploi international a pour mission d'aider les entreprises qui ont des postes à pourvoir à l'étranger, à réaliser leurs recrutements. Il permet également aux candidats à la mobilité internationale de partir grâce aux conseils et aux offres d'emploi gérées par le réseau.

  • 25.000 recrutements en 2005:

En 2005, près de 25.000 postes ont été traités par le réseau des EEI, dont 8.000 par l'EEI Paris. Pour renforcer leur expertise, les consultants du réseau s'appuient sur les délégations de l'OMI à l'étranger, les comités consulaires pour l'emploi et la formation professionnelle ainsi que sur le réseau EURES (European Employment Services). Le réseau européen des services publics de l'emploi, EURES, a pour objet de favoriser la mobilité européenne des travailleurs. La plupart des conseillers EURES de France travaillent pour le réseau Espace emploi international.

  • Un large champ de compétences:

Au-delà des conseils pour le recrutement concernant les profils, les modalités, les informations sur l'emploi et les conditions de vie et de travail, l'Espace emploi international intervient sur les aspects juridiques des contrats de travail. Grâce au service Expa-conseil, il est possible de participer à la rédaction du contrat de travail ou d'obtenir une estimation de la situation fiscale et de la protection sociale du salarié.

  • Accords bilatéraux d'échanges de jeunes professionnelles:

L'Espace emploi international met en oeuvre les accords bilatéraux d'échanges de jeunes professionnels. Ils permettent à des Français de moins de 35 ans d'exercer leur profession de 3 à 18 mois au Canada, aux Etats-Unis, en Hongrie, au Maroc, en Pologne, en Roumanie, au Sénégal ou en Tunisie. Réciproquement des nationaux de ces pays peuvent également exercer temporairement leur profession dans des entreprises en France. Un nouvel accord avec la Bulgarie devrait être mis en oeuvre prochainement.

  • Site Internet:

www.emploi-international.org est le site du réseau. Il comprend trois parties: des informations sur l'emploi à l'étranger (actualité du réseau, fiches pays, conseils juridiques, informations sur les accords d'échange, répertoire de l'expatriation, sites utiles), une partie candidats (consultation des offres d'emploi du réseau et possibilité de compléter un dossier de candidature) et une partie employeurs (dépôt d'offre d'emploi ou modification)... Ce moteur de recherche vous sera certainement fort utile, n'hésitez pas à l'utiliser régulièrement!

  • Espace emploi international:

En venant à l'Espace emploi international, les candidats à la mobilité internationale peuvent consulter les offres et la documentation sur les conditions de vie et de travail en Europe et partout dans le monde, accéder à des annuaires ou des listes d'entreprises. Ils peuvent également bénéficier de conseils personnalisés. Leur contrat de travail peut être transmis par écrit au service Expa Conseil pour étude et avis. Des "sessions de sensibilisation à la mobilité internationale" permettent de faire le point sur l'ensemble des questions à poser avant le départ. Ces sessions sont complétées par des "ateliers pays" pour améliorer le mode d'approche du marché du travail local. Enfin des journées pays ou des recrutements sur site ou par visioconférence sont organisés régulièrement.

L'UNION DES CHAMBRES DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE FRANÇAISE À L'ETRANGER (UCCIFE) 

 

Son but premier est d'accompagner les entreprises françaises dans leurs démarches d'implantation d'une activité à l'étranger: étude de marché, recherche de partenaires, formations... Concernant la recherche d'emploi, les rares postes à pourvoir proviennent essentiellement des entreprises françaises installées sur place. Vous trouverez sur le site de l'UCCIFE les coordonnées de la CCI de votre futur pays d'accueil. Certaines de ces chambres disposent depuis peu d'un département consacré à l'emploi. Pour plus d'informations: www.uccife.org . Vous pouvez également consulter la newsletter de l'UCCIFE sur la page d'accueil du site www.france-expatries.com, en cliquant sur ce lien: lettre de l’UCCIFE.

 

L'AGENCE POUR L'EMPLOI DES CADRES (APEC) 

L'APEC possède un bureau spécialisé dans la mobilité internationale ouvert aux cadres et jeunes diplômés (Bac+4 depuis moins d'un an) et dispense de précieux conseils. Les agences en métropole disposent d'un centre de documentation où vous pourrez consulter des annuaires spécialisés, des supports presse actualisés, etc. Pour plus d'informations: www.apec.com

L'AGENCE POUR L'EMPLOI DES CADRES, DES INGÉNIEURS ET TECHNICIENS DE L'AGRICULTURE(APECITA) 

 

Structure indépendante mais similaire à l'APEC, elle délivre les mêmes types de service mais uniquement pour ceux associés au secteur agricole. Plus d'informations sur www.apecita.com.

LES CABINETS DE RECRUTEMENT ET "CHASSEURS DE TÊTE" 

Les cabinets de recrutement conseillent les entreprises qui recrutent. Ils prennent en charge toutes les étapes de la procédure, de la définition du poste à pourvoir à la présentation du candidat adéquat. Les "chasseurs de tête" recherchent les profils les plus performants, jusqu'à vous inciter à quitter votre poste actuel.

Les entreprises

Vous auriez tort de négliger la candidature spontanée. A ce titre, sachez que certaines entreprises mettent sur leur site des offres d'emploi...

La candidature spontanée aboutit régulièrement, au point qu'il ne faille pas la négliger. Démarchez auprès des responsables recrutement des entreprises, postulez à des formations, des emplois en interim voire même à des stages. Passez du temps sur internet, adressez un courriel au Responsable RH et renseignez-vous sur l'entreprise en question: activités, implantations, secteur... Les services économiques des consulats de France recensent qui plus est les entreprises françaises implantées à l'étranger.... Liste des entreprises diffusant des offres d'emploi en ligne:

Vous pouvez également envoyer votre candidature à certaines institutions:

Le VIE-VIA

Le Volontariat International en Entreprise (VIE) ou en Administration (VIA) encourage les jeunes, étudiants comme salariés, à vivre une expatriation. Le volontariat international en entreprise (VIE) ou en administration (VIA)est un contrat réservé aux 18-28 ans. Il permet aux jeunes, étudiants comme salariés, de vivre l'expérience de l'expatriation. Une expérience utile, puisqu'elle se solde bien souvent par un emploi longue durée à l'étranger. En 2005, ce sont ainsi 1.700 jeunes qui se sont expatriés grâce au VIE-VIA. Le VIE est qui plus est rémunéré, entre 1.100 € et 2.900 € nets par mois, selon le pays et sans distinction de niveau d'études. Ces indemnités ont beau être non-imposables, il est préférable que vous remplissiez une déclaration d'impôt. Avec un VIE en effet, vous ne pouvez ni être rattaché au foyer fiscal de vos parents, ni justifier le statut d'expatrié ou de fonctionnaire. Sachez enfin que le VIE exige des postulants qu'ils soient de nationalité française ou européenne, en règle avec le service national, avec un casier judiciaire vierge et apte physiquement. Si toutes les autres compétences dépendent de la mission que vous briguez, ayez conscience que les Bac+5 au minimum bilingue et spécialisé dans un domaine précis sont les plus demandés. Plus d'informations sur le site www.ubifrance.fr/vie. Le bénévolat connaît lui aussi ses adeptes. L'objectif: mettre ses compétences aux services de populations nécessiteuses, dans des pays en voie de développement. Si vous avez plus de 18 ans, et prêts à couvrir une mission pouvant s'étaler sur six années, vous pouvez vous renseigner auprès du CLONG (Comité de Liaison des O.N.G.) qui vous proposera une liste des ONG à contacter, ainsi que de nombreux conseils. Les missions sont diverses, et toujours très riches humainement. Plus d'informations sur www.clong-volontariat.org. Autres organismes impliqués dans le recrutement de bénévoles: le CNV (Centre National du Volontariat, www.francebenevolat.org), qui informe sur le bénévolat à l'étranger et coordonne l'action avec les centres de volontariat national, ou encore leCCSVI (Comité de Coordination du Service Volontaire International), affiliée à l'UNESCO.

La fonction publique

Vous pouvez également vous porter candidat pour un poste de fonctionnaire. Modalités, et adresses utiles... Différents ministères sont susceptibles de vous embaucher, mais uniquement sur concours. Si vous désirez postuler pour les services consulaires, les établissements scolaires, les centres culturels français à l’étranger, adressez-vous directement au ministère concerné pour connaître les modalités et les dates de concours.
  • Le Ministère des Affaires étrangères recrute chaque année des fonctionnaires des catégories A, B et C. Plus d’infos sur www.diplomatie.gouv.fr
  • Le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie recrute pour les services spécialisés des ambassades. Cliquez sur www.finances.gouv.fr
  • Les Ministères de l’Intérieur, de l’Education nationale ainsi que de la Culture et de la Communication proposent également des postes à l’étranger.

Le Ministère des Affaires étrangères et celui de la Jeunesse, de l’Education et de la Recherche proposent également des postes en tant qu’attaché culturel ou attaché de coopération. Ce poste exige toutefois du candidat qu’il soit titulaire dans la fonction publique.

Les fonctionnaires européens travaillent dans les institutions européennes. Depuis l’agent qualifié jusqu’à l’administrateur, tous les postes sont concernés. A ce jour, les institutions de l’UE emploient 30.000 personnes, dont 3.000 français.

Dans tous les cas, attendez-vous à passer un concours spécifique. Certains sont ouverts à tous, d’autres non. Il est souvent obligatoire d’avoir un certain niveau d’études. Et comme pour tout autre travail à l’étranger, la fonction publique exige de vous que vous ayez des connaissances linguistiques suffisantes. Pour connaître les dates de concours et les postes proposés, cliquez sur www.diplomatie.gouv.fr/emplois/concours. Autre source: le site “Calendrier des concours de la fonction publique» : www.concours.fonction-publique.gouv.fr

Les Associations

Certaines associations, bien que souvent spécifiques à une catégorie précise de candidats, facilitent l'expatriation...

  • L’AFIJ (Association pour Faciliter l’Insertion professionnelle des Jeunes diplômés) agit en faveur des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Plus d’informations sur www.afij.org.
  • L’AFPA (Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) facilite la dynamique des échanges, et encourage la formation à l’étranger, dans et hors de l’UE. www.afpa.fr.
  • L’AFSTE (Association Française pour les Stages Techniques à l’Etranger) s’adresse aux étudiants de l’enseignement supérieur scientifique et technique dont les établissements adhèrent à l’association. www.iaeste.free.fr.
  • L’AIPT (Association for International Practical Training) vous aide dans votre recherche de stage aux Etats-Unis. Plus d’infos sur www.aipt.org.
  • L’AIESEC (Association Internationale des Etudiants en Sciences Economiques et Commerciales) concerne exclusivement les étudiants en gestion ou en sciences économiques. L’établissement du candidat doit être membre de l’organisme. Cliquez sur www.fr.aiesec.org.
  • Le Club Téli propose un ensemble de services pratiques et utiles pour partir à l’étranger, trouver un job d’été, un stage, ou faire du bénévolat... Agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. www.teli.asso.fr.

Les Forums de l'emploi

Différents salons professionnels, forums internationaux ou journées d’informations existent pour s’informer auprès d’expatriés et d’entreprises, voire postuler pour un poste précis. Le plus prisé d’entre eux est le Salon de l’étudiant, organisé début mars dans le Hall d’exposition de la Porte de Versailles. www.salondeletudiant.com. Le Salon des Carrières et Formations internationales, courant octobre, se déroule à la Cité universitaire de Paris. www.studyrama.com.

EVENEMENTS LIES A LA RECHERCHE D’EMPLOI SUR L’INTERNATIONAL:

Sur le site www.france-expatries.com, consultez les rubriques Guide Pratique/Avant de Partir/Votre Emploi. Vous y trouverez des informations utiles, des conseils pratiques et des coordonnées susceptibles de vous aider dans votre recherche d’emploi.

Les Médias

La presse et internet grouillent d'annonces susceptibles de vous intéresser. Consacrez-y du temps.

LA PRESSE 

 

Les quotidiens nationaux intègrent souvent une page emploi. N’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil. La presse internationale peut également vous servir. Des points de vente existent sur Paris (Châtelet, Gare de l’Est, Montparnasse, Champs Elysées et La Défense). Consultez:

Vous pouvez aussi passer une annonce dans les journaux étrangers par le biais d’agences françaises, notamment l’Agence Publicitas: www.publicitas.com.

INTERNET 

 

SITES UTILES POUR LA RECHERCHE D’EMPLOI:

N’hésitez pas non plus à consulter les sites, en langue étrangère, des réseaux locaux de recherche d’emploi....

LISTE DE SITES INTERNET UTILES PAR PAYS:

Notre conseil

Chercher, perséverer, trouver...

AVANT DE PARTIR 

 

Préparez minutieusement votre départ. Consultez les organismes spécialisés, adressez-vous aux Chambres de Commerce et d’Industrie, démarchez des entreprises françaises ou étrangères, postulez pour la fonction publique, contactez les associations, épluchez la presse, naviguez sur internet, participez à des journaux, visitez des salons... Multipliez vos C.V.... et ne renoncez pas! Persévérez dans vos démarches. Et ne négligez pas non plus de faire contribuer votre entourage. Le piston reste “ de bonne guerre ”, et peut faciliter énormément la tâche.

 

UNE FOIS SUR PLACE 

 

Un voyage de quelques jours sur place pour activer les réseaux, soulever des pistes est souvent fructueux. La plupart des annonces ne sortent pas du territoire national, aussi ne négligez pas cette solution. Rendez visite au consulat ou à l’ambassade de France. Contactez les ANPE sur place, demandez un entretien avec un consultant local. Rencontrez des associations de Français à l’étranger: vous pouvez vous procurer leurs coordonnées auprès de l’UFE, l’ADFE ou la FIAFE. Epluchez la presse locale. Cumulez les entretiens et les dépôts de CV. Et n’hésitez pas à demander une prise en charge de vos frais de déplacement dans le cadre d’un entretien dont l’issue vous semble favorable. Enfin, profitez du voyage pour vous imprégner de la culture locale et observer les us et coutumes. Souvent négligé, cet aspect de l’expatriation est pourtant essentiel pour votre confort sur place.

 

CONCLUSION 

 

Que ce soit en France ou à l’étranger, la problématique reste la même: il faut convaincre votre interlocuteur que vous avez le meilleur profil pour le poste à pourvoir. Exhibez votre motivation, votre polyvalence. Prouvez que votre personnalité ne peut que servir l’entreprise, lui apporter un plus. Au préalable, multipliez les CV, perfectionnez votre anglais (voire la langue parlée dans le pays qui va vous accueillir).

N’hésitez pas à aller sur place vous immerger avant votre installation définitive. Le choc n’en sera que moins rude. Surtout, ne vous découragez pas! Ne renoncez pas après un échec. Ne dit-on pas “ un de perdu, dix de retrouvés ”? Quelque soit votre destination et votre statut, considérez votre expatriation comme une expérience unique, une formidable opportunité d’optimiser vos capacités d’adaptation. Elle témoigne de votre ouverture d’esprit et de votre courage. Aussi, vivez-la sereinement. Et sachez que, même à des milliers de kilomètres de Paris, vous n’êtes jamais seul !

nd