Bâle: Histoire

Les Celtes se sont installés dans la région vers 500 av. J.-C. mais ce sont les romains qui, en 44 av. J.-C., fondent la ville d’Augusta Raurica. C’est en 374 que le nom de Basilia est pour la première fois évoqué officiellement.

Lors de la chute de l’empire romain, les Alamans s’installent dans la ville. A la fin du 5ème siècle la ville passe sous la main des Francs. En 740 la ville devient évêché, puis, en 917, elle est rasée par les hongrois.

En 1019 commence la construction de l’église du Münster, les travaux seront terminés près de cinq cents ans plus tard, en l’an 1500. Dès 1080 la ville se fortifie avec la construction d’une muraille, mais c’est grâce à la construction du premier pont traversant le Rhin, au début du 13ème siècle, que Bâle s’élargit et devient un centre économique très important en Europe.

En 1348, la ville est ravagée par la peste tuant près de la moitié de la population. Quelques années plus tard, en 1356, la ville est touchée de plein fouet par un tremblement de terre qui détruit pratiquement toute l’infrastructure. Ce tremblement de terre est le plus terrifiant jamais enregistré en Europe centrale.

En 1392, la ville est achetée à un prix dérisoire par l’évêque Friedrich von Blankenheim qui prend la décision, en 1397, de chasser tous les juifs hors de la ville.

Durant tout le quinzième siècle la ville se libère de la toute puissance de l’évêché. Durant cette période l’université est créée et la ville construit en 1460 la première imprimerie Suisse avec le soutien d’Erasme de Rotterdam.

Le 16ème siècle est lourdement marqué par la peste qui frappe la ville, cinq fois, entre 1563 et 1611.
En 1795 « la paix de Bâle » met fin à la guerre entre la France, l’Espagne et la Prusse. En 1815, le congrès de Vienne détermine la Suisse comme étant éternellement neutre et armée. Durant tout le 19ème siècle, Bâle se développe drastiquement avec, par exemple, la construction du premier chemin de fer Suisse en 1844.

Bâle à servi comme base de repli à de nombreux juifs durant la seconde guerre mondiale, la ville a d’ailleurs créé un fond monétaire et un refuge officiel des juifs de Palestine en 1897, initiative d’August Theodor Herzl.
Enfin, en 1960, Bâle fête ses deux mille ans d’histoire.