Espagne : Emploi et contrat de travail

Conseils pratiques

Les ressortissants français ont le droit d’exercer un emploi en tant que salarié ou indépendant au même titre que les nationaux, dans le cadre de l’harmonisation européenne qui tend à rendre les législations identiques dans tous les pays membres de l’Union Européenne. Si tout le monde a le droit de travailler en Espagne, il est recommandé d’avoir en sa possession une carte d’identité, un certificat de naissance et un extrait de casier judiciaire qui peuvent vous être demandés. Vous désirez vous installer et travailler durablement en Espagne, voici quelques données à prendre en compte :
  • La première qualité d'un Français en Espagne, c'est son bilinguisme. Les Espagnols sont pire que nous quand il s'agit de maîtriser une langue étrangère. Peu d'Espagnols parlent français, ce qui vous donne déjà un avantage.
  • C'est en observant les besoins du marché que vous mettrez toutes les chances de votre coté pour décrocher un emploi.
  • Pour la communauté française, des opportunités d'emploi sont possibles dans l'ensemble des secteurs.

Les secteurs porteurs

Voici une liste non exhaustive des activités ayant le meilleur potentiel d'embauches selon l'OMI et les chambres de commerce franco-espagnoles :
  • commercial ou chargé de vente
  • marketing
  • contrôleur de gestion
  • comptable
  • secrétaire de direction
  • logistique
  • réceptionniste… professeur et traducteur.

Le tourisme est le premier secteur de l'économie espagnole et génère beaucoup d'emplois, mais a tendance à saturer.

Tous secteurs confondus, l'Espagne manque de manutentionnaires, installateurs électriques, soudeurs, tourneurs, serruriers et techniciens en informatique appliquée à la production. Dans le secteur automobile, on manque d'électriciens spécialisés. Dans le textile, on recherche des couturiers et des teinturiers. Médecins et avocats, en revanche, risquent d'avoir du mal à se faire une clientèle, mais dentistes et kinésithérapeutes sont très demandés. L'Espagne est en manque de main d'oeuvre qualifiée...


ATTENTION!!!

Il est important de noter que dans le secteur, à forte précarité, du professorat, le travail au noir est très développé. Les bons BTS sont très prisés. Plus que les grands diplômés aux salaires exigeants. Pour un diplômé d'HEC, le premier salaire peut être moitié moindre en Espagne qu'en France.


Trouver un emploi

L'Instituto Nacional de Empleo (INEM) est similaire à l'ANPE locale.

Si vous voulez trouver un poste, vous devez impérativement vous y inscrire. Ils sont implantés dans les plus grandes villes du pays. Aucune condition de résidence ne sera exigée et vous êtes en droit de bénéficier des mêmes aides que les chercheurs d'emploi espagnols. L'INEM gère à la fois la recherche d'emploi, les allocations chômage et la formation continue: www.inem.es

  • L'OMI, Office des Migrations Internationales. Vous serez libre d'y consulter la quasi intégralité de la presse espagnole contenant toute sorte d'offres d'emploi, des répertoires d'entreprises, des fiches pratiques sur le contrat de travail. Vous serez d'abord soumis à un entretien d'évaluation qui permet à l'organisme de faire une première pré-sélection. www.omi.social.fr
  • Les CCI, Chambre de Commerce et d'Industrie. Il y a quatre CCI française en Espagne : Madrid, Barcelone, Valence, et Bilbao. Votre CV est archivé ou rentré dans une base de données. Les entreprises qui le désirent reçoivent une présélection de CV et rentrent ensuite en contact avec vous.
  • Les "ETT", Entreprises de Travail Temporaires. Plus de 400 dont 70 à Barcelone et 90 à Madrid. Le marché est dominé par Adecco mais il existe des ETT spécialisées selon leur zone d'implantation. Vous trouverez une liste des ETT par ville sur le site www.empleofacil.es, à la rubrique "Trabajo temporal".
  • Les sites internet espagnols www.monster.es est un des sites les plus complets en matière d'emploi et de recrutement en Espagne. Mais aussi www.ole.es (moteur de recherche), www.ciudadfutura.com, www.trabajos.com … Rencontrer les entreprises Le journal hebdomadaire "Actualidad Economica" publie un annuaire des entreprises qui embauchent chaque automne. Actualidad Internet sélectionne de même les 1500 entreprises du secteur des nouvelles technologies qui embauchent.

Trouver un stage

La pratique du stage est rare en Espagne. Les écoles et universités signent depuis peu des accords avec des entreprises pour envoyer leurs étudiants en practicas. Les syndicats espagnols se battent contre la pratique des stages qu'ils assimilent à un emploi mal payé.
  • Le site internet du Kompass-Espagne, annuaire des entreprises, propose de mettre son CV en ligne gratuitement pour trouver un stage en Espagne, sous la rubrique "Kapstages".
  • L'Instituto de la Juventud, à Madrid, équivalent au CIDJ en France, offre des annonces de stages.
  • Dialogo, organisme qui s'occupe précisément des stages en Espagne pour les Français. Créée en 1983, elle finance ses activités avec sa "Bourse de Stages" depuis 1987. Pour bénéficier des services de Dialogo, il faut s'inscrire (30 €) et envoyer un CV en espagnol, avec une lettre de motivation en précisant quel stage vous désirez effectuer et sa durée. L'association facture aux entreprises en demande de stagiaires, 10 % de la rémunération que vous négociez. Les stages de moins de 3 mois ne sont pas rémunérés mais, dans le cas contraire, c'est l'association qui vous verse l'indemnité et s'occupe de payer votre logement. L'association gère également des stages prévus par l'ANPE et ceux du programme Leonardo : pour les jeunes diplômés de 18 à 27 ans n'ayant pas encore exercé de premier emploi.

ATTENTION!!!

La convention de stage n'existant pas en Espagne et l'entreprise ne payant aucune cotisation, vous serez couvert par votre université et la sécurité sociale française.