Argentine : Santé et Protection sociale

Les soins médicaux

Les soins médicaux publics : En cas d'accident survenu sur la voie publique, le blessé est automatiquement conduit dans un service d'urgences d'un hôpital public, où les premiers soins sont sommaires. Il lui appartient ensuite, en accord avec sa compagnie d'assurance, de se faire transférer dans une clinique privée. Deux établissements hospitaliers privés de Buenos Aires jouissent d'une bonne réputation :
  • Hôpital ALEMAN
  • Clinica SUIZO-ARGENTINA

Les médicaments et vaccins :

Aucun vaccin n’est obligatoire, mais il est recommandé de mettre à jour ceux contre la diphtérie et le tétanos-poliomyélite.

  • Hépatite A : à partir de l'âge de 50 ans, une recherche préalable des anticorps sériques (Ig G) est justifiée.
  • Pour des séjours prolongés et/ou à risques : Typhoïde (à partir de 2 ans), Hépatite B, Rage (situation d'isolement ou accès au traitement sur place difficile).

ATTENTION !!!

Veillez à ce que vos enfants aient tous leurs vaccinations à jour et qu'elles soient incluses dans le calendrier vaccinal français, ou leur carnet de santé. Cette précaution vaut particulièrement pour les longs séjours.


L'organisation du système de protection sociale

Il n’existe pas de convention de sécurité sociale avec l’Argentine. Tout salarié est soumis à la sécurité sociale argentine. Le système a été privatisé en 1994, avec l’appui de la Banque Mondiale. Régimes d’assurances : Il est préférable de souscrire une assurance avant de partir. Maternité, invalidité : On trouve des marques de lait pour nourrisson, locales et importées, sous forme liquides, condensées ou en poudre. Marques argentines : Tres ninas, La Serenisima, B. Vital, Nido (Nestlé), Sancor ; ainsi que des petits pots pour enfants (Gerber et Nestlé).

Les cotisations

Les charges payées par l’employeur et le salarié sont les suivantes :
  • Allocations familiales : employé 0% ; employeur 9%
  • Prévision sociale (retraite) : employé 11% ; employeur 16%
  • Institut des services sociaux pour retraités et pensionnés : employé 3% ; employeur 2%
  • Sécurité sociale : employé 3% ; employeur 5%

Le rapatriement

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.
Avant de partir, renseignez-vous auprès de votre Caisse primaire d’assurance maladie, de vos mutuelles et éventuellement d’organismes privés pour savoir jusqu’où vous serez couverts et connaître la démarche à suivre en cas de problème.