Sénégal : Santé et Protection Sociale

Les soins médicaux

De nombreux médecins généralistes, spécialistes et dentistes exercent à Dakar. La capitale est dotée de trois grands hôpitaux et d'une douzaine de cliniques privées, bénéficiant des services de spécialistes de renom.

Dakar compte également de nombreuses pharmacies, largement approvisionnées, la plupart restant ouvertes tard. Vous trouverez aussi dans la capitale plusieurs laboratoires médicaux de confiance. Ne craignez pas pour autant les villes intérieures du Sénégal. Elles sont aussi pourvues d'une infrastructure sanitaire et pharmaceutique satisfaisante.

Il n'est donc pas nécessaire d'apporter médicaments courants, seringues et autres produits. Vous pourrez vous les procurer facilement dans les pharmacies citées ci-dessous. Seuls certains médicaments très spécialisés sont parfois difficiles à trouver.

Hôpitaux :

  • Hôpital Principal : avenue Soweto, tél : 823.27.41
  • Hôpital Le Dantec : avenue Pasteur, tél : 823.59.96
  • Hôpital de Fann : avenue Cheikh Anta Diop, tél : 825.19.20
  • Institut Pasteur (vaccination) : avenue Pasteur, tél : 822.51.81

Cliniques :

  • Clinique du Cap : avenue Pasteur, tél : 822.10.73 ou 821.56.43
  • Clinique Casahous : rue de Thiong, tél : 822.24.65
  • Clinique Internationale : 36, Boul. Dial Diop, tél : 824.44.21
  • Clinique de la Madeleine : 18,avenue des Jambaars, tél : 821.94.70 ou 821.80.74
  • Clinique Pasteur : 50, rue Carnot, tél : 822.03.13

Médecins - Spécialistes - Dentistes :

Voici une liste non exhaustive. D'autres excellents médecins établis à Dakar ne sont pas cités ici. Le prix d'une consultation oscille entre 10 000 F CFA pour un généraliste et 20 000 F CFA pour un spécialiste.

  • Dr Christiane Moreira : Résidence Mame Fatou Cissé, avenue Bourguiba, tél : 824.31.31 ou 824.70.06
  • Dr Rahmi : rue J. Gomis, 123 - tél : 821.04.09
  • Dr Djoneidi : rue A - point E tél : 825.75.03 (homéopathie)

Pédiatres :

  • Dr Claude Moreira : Résidence Mame Fatou Cissé, av. Bourguiba, 1er étage tél : 825.88.50 ou 835.16.73
  • Dr Joubaily, clinique de la Madeleine - tél : 821 80 74

Gynécologues :

  • Dr Ali Diab - consultations à la Clinique du Cap - tél : 822.10.73 ou 821.56.43
  • Dr Youssou Diallo - même adresse que ci-dessus
  • Dr Fayemi - Immeuble Swissaire rue Huart - tél : 822. 99.24
  • Dr Aïdibé - Clinique de la Madeleine - tél : 821.80.74

Dentistes :

  • Dr Christiane Tiendrebeogo : Résidence Mame Fatou Cissé, avenue Bourguiba, rez-de-chaussée tél : 824.09.33
  • Dr Baalbaki, rue Jules Ferry, 56 tél : 821 31 15
  • Dr Amal Wazni, rue Amadou Assane Ndoye tél : 822.42.07

Dermatologues :

  • Dr Chehadi, rue Jules Ferry angle Mohammed 5 - tél : 821.94.95
  • Dr Daluz , rue Kléber, 7 - tél : 821.45.00
  • Dr Karim Ndiaye, avenue Lamine Guèye, 178 - tél : 821.65.50

Ophtalmologue :

  • Dr Abraham, Av. Georges Pompidou, 5 Immeuble Sokhna Anta tél : 821.82.66

O.R.L. :

  • Dr I. Attye, Bld de la République, 68 - tél : 821.77.99

Homéopathie :

  • Dr Shanaz Ardekani, rue A angle 1 - Point E - tél : 825.75.03

Urgences:
Contactez SOS Médecin (ambulance, consultation à domicile...) au 8 213 213

Les médicaments et vaccins

Quelques pharmacies :

Dans le centre-ville, quartier appelé « Plateau », ces deux pharmacies sont ouvertes 24h/24, 7 jours/7 :

  • Pharmacie de la Nation, 153, Av. Lamine Guèye
  • Pharmacie Mandela, avenue de Soweto (près de l'hôpital principal)

Dans le quartier Fann - Point E :

  • Pharmacie Actuel, route de Ouakam (sur le parking d' « Ecomarché »). On y trouve des médicaments homéopathiques, ainsi que des biberons, tétines et autres accessoires de la marque « Dodie ».

!!! ATTENTION !!!

Il arrive régulièrement que certaines spécialités soient « en rupture ». C'était le cas en 1999 pour les vaccins tetracoq. Certaines pharmacies ont alors pu s'approvisionner directement en France.

L'organisation du système de protection sociale

La protection sociale englobe bien des thèmes. Maladie, maternité, retraite, chômage… sont autant d’éléments à prendre en compte. La définition de votre futur statut, à l’étranger, déterminera votre système de protection sociale. Serez-vous détaché ou expatrié ? C’est sur cette distinction que tout se joue. Si vous êtes détaché, vous gardez le contact avec le régime de protection sociale français et tout ce qui en découle. A l’inverse, si vous êtes expatrié, vous rompez tous les liens avec l’administration française, ce qui vous impose de nombreuses démarches avant votre départ.

Le système de Sécurité sociale formelle couvre quasi-exclusivement les travailleurs salariés constituant, nous l'avons vu, une infime partie de la population active du pays.
Il se compose essentiellement de deux régimes tout à fait distincts et autonomes : l'un concerne les travailleurs du secteur privé et les agents non fonctionnaires du secteur public, l'autre les fonctionnaires du secteur public.

Dans le premier cas la Sécurité sociale des travailleurs est gérée par trois types d'organismes :

  • la Caisse de sécurité sociale (CSS),
  • les Institutions de prévoyance maladie (IPM) rattachées aux entreprises et
  • l'Institut de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES).

La CSS possède le monopole de droit de la gestion des branches sur les prestations familiales, les accidents du travail et les maladies professionnelles.
L'IPRES s'occupe de la gestion de la retraite des travailleurs, le risque maladie étant couvert par plusieurs autres institutions.

Dans le second cas, le régime des fonctionnaires est tout à fait indépendant de celui des travailleurs du privé, aussi bien par les ressources que par la gestion des différentes branches.

Réglementation et précaution

Voici quelques conseils à suivre sur place :

  • Seul le vaccin contre la fièvre jaune est exigé pour entrer au Sénégal. Cependant, il est fortement recommandé de s'immuniser également contre les maladies suivantes : la poliomyélite, le tétanos, la typhoïde, la tuberculose, l'hépatite B et la méningite.
  • Prenez régulièrement des comprimés de méfloquine, oude la nivaquine associée à la paludrine, en vente dans les pharmacies de Dakar, pour vous protéger contre le paludisme.
  • Dormez sous des moustiquaires et mettez-vous de la crème anti-moustique si vous sortez le soir.
  • Utilisez des préservatifs pour éviter le Sida et les maladies sexuellement transmissibles si vous devez avoir des relations sexuelles avec une personne autre que votre partenaire habituel.
  • Veillez à bien vous laver les mains avant de manipuler des aliments ou de manger.
  • Evitez de consommer les aliments (beignets, eau, fruits) proposés par les marchands ambulants.
  • Ne négligez jamais les maladies ou les malaises persistants, en particulier les diarrhées : consulter sans tarder un médecin.
  • Faites attention à la déshydratation et aux effets du soleil lors d'exposition.
  • Suivez les conseils des services de santé en ce qui concerne le renouvellement des vaccins.
  • Lors de vos ballades en brousse, évitez les hautes herbes à cause de la présence de scorpions et serpents.
  • Munissez-vous toujours d'une trousse de premiers soins, d'une moustiquaire et de produits anti-moustiques lors de vos déplacements en brousse, d'autant plus si des enfants vous accompagne.
  • Repassez vos habits, les mouches peuvent y déposer leurs oeufs quand ils sèchent sur la corde à linge.
  • Buvez de l'eau filtrée ou bouillie. Pour les bébés de moins d'un an, il est souhaitable de donner de l'eau minérale.
  • Lavez à l'eau de javel, ou au permanganate, les crudités et fruits achetés au marché,
  • Ne consommez pas de légumes crus, d'eau du robinet ou de glaçons dans les restaurants, à moins qu'il ne s'agisse d'un restaurant de très bonne réputation.

Les cotisations

Personnes assujetties aux cotisations :

On entend par employeur "toute personne physique ou morale, publique ou privée ayant à son service, moyennant rémunération, une ou plusieurs personnes "

A cet égard, l'Etat, les établissements ou les collectivités publiques sont employeurs, au même titre que les personnes privées. Il convient de noter que c'est l'Etat, et non pas les services non personnalisés, qui est l'employeur de l'ensemble du personnel travaillant dans ses services.

Tout employeur de personnel(s) salarié(s) doit se faire immatriculer à la CSS dans les deux mois qui suivent l'embauche du premier salarié.

Assiette des cotisations:

Les cotisations gérées par la CSS sont assises sur les rémunérations versées par l'employeur dans la limite d'un plafond mensuel fixé actuellement à 60 000 F CFA.
Toutefois, dans le cas où un employeur déclare pour un salarié une rémunération inférieure au SMIG, cette rémunération est portée au SMIG avant tout décompte des cotisations (assiette minimum).

Les taux sont :

  • 7 % pour le régime des allocations familiales
  • 1,3 et 5 % pour le régime des accidents du travail et maladies professionnelles, suivant l'activité principale de l'établissement concerné.

Calcul et versement des cotisations:

Le calcul et le versement des cotisations se caractérisent par deux traits :

  • les employeurs calculent eux-mêmes leurs charges sociales,
  • les employeurs doivent verser spontanément leurs cotisations

Dans les 15 jours suivant le trimestre échu, pour les employeurs ayant à leur service moins de dix salariés,

Dans les 15 jours suivant le mois échu, pour les employeurs ayant à leur service dix salariés et plus.

Seuls l'Etat, les collectivités locales et les établissements publics versent leurs cotisations mensuellement, sans égard au nombre de salariés.
Dans la pratique, sauf pour l'Etat et les établissements publics où le décompte des cotisations se fait automatiquement, la CSS envoie chaque mois, pour les employeurs ayant 10 salariés et plus, un "appel de cotisations" et une déclaration trimestrielle de cotisations (DTC) pour les employeurs ayant moins de 10 salariés.

L'employeur devra reporter sur l'appel ou la DTC la masse des salaires versés, en tenant compte du plafond, du nombre de salariés, et du montant des cotisations dues par branche. Il devra joindre également un titre de paiement, le tout renvoyé à la CSS.

L'employeur peut aussi se présenter au guichet-caisse muni de sa déclaration et payer en espèces ; ceci en vertu du principe selon lequel les cotisations sont portables et non quérables. Si l'employeur ne recevait pas l'appel de cotisations ou la DTC, il serait tenu de faire néanmoins sa déclaration et payer les cotisations dans les délais prévus par la réglementation.

Par ailleurs, tous les employeurs doivent à la fin de chaque trimestre adresser à la CSS la liste nominative de ses salariés du trimestre considéré. Pour chaque salarié il adressera le montant de la rémunération versée mensuellement sur la base d'un imprimé fourni par la CSS.

Le rapatriement

Pour toutes vos questions concernant le rapatriement, adressez vous au consulat de France qui vous guidera dans vos démarches. Votre pays d’accueil ne joue aucun rôle dans ce processus.

Pour plus de renseignements, contactez la Commission Européenne de Sécurité Sociale des travailleurs migrants.