Maroc : Argent et fiscalité

La banque


Pouvoir disposer de son argent à tout moment et dans les meilleures conditions est non seulement appréciable mais indispensable. Les grandes banques françaises, au travers de leurs succursales à l’étranger ou de leurs réseaux de correspondants, sont amenées à gérer en France des comptes de non-résidents. Les prestations sont à peu près similaires mais les coûts eux sont variables. Prenez le temps nécessaire et comparez.

 

Ouvrir un compte bancaire, au Maroc, est une démarche indispensable si vous comptez vous y établir durablement. La banque Chaabi et la Société générale marocaine des banques (Groupe Société générale) possèdent les meilleurs réseaux d’agences sur tout le territoire marocain. Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 8h15 à 11h30 et de 14h15 à 16h30. Certaines ont un bureau de change ouvert même le samedi.

Le dirham n'est toujours pas convertible. Pour obtenir des devises, il est possible d'ouvrir un compte en dirhams convertibles dans n'importe quelle banque. Les Marocains utilisent beaucoup les espèces pour régler leurs achats, surtout dans les souks et auprès des petits commerçants. Toutefois, les cartes de paiements sont acceptées dans la plupart des grands établissements (hôtels, restaurants, magasins) et dans de nombreuses stations-service. La carte la plus répandue est la carte VISA, qui vous permet de tirer de l'argent dans certaines banques ainsi que certains distributeurs automatiques dans les grandes villes.

 


ATTENTION !!!

Renseignez-vous au préalable auprès des commerçants afin de vous assurez qu’ils ne vous taxent pas d'un supplément pour cause de frais si vous voulez payer avec votre carte. Il arrive parfois qu'une commission de 4 à 5 % soit prise au passage...


 

Pour obtenir des devises marocaines, il suffit de vous rendre dans un bureau de change. Les grandes banques et les grands hôtels disposent aussi d’un bureau de change. Le taux de change est le même partout. En revanche, évitez tous les changeurs qui vous proposeront des devises dans la rue. Ce sont de véritables arnaqueurs !

 

La loi marocaine interdit de changer les devises « au noir ». Cette pratique est d’autant plus déconseillée que vous n’aurez aucun recours vis-à-vis de la police marocaine en cas d’escroquerie ! 

 

Ne négligez pas le compte laissé en France, optez pour l’ouverture d’un compte de non-résident qui vous assiste et vous propose des solutions sûr mesure dans le carde de votre gestion bancaire. Il vous apporte également des réponses les plus adaptées à votre situation.

Le coût de la vie

Estimation du budget moyen mensuel : Le candidat à l'expatriation devra se garder de chercher à apprécier sa situation en convertissant tous les chiffres en euros, ou en tentant de déterminer le pouvoir d'achat en France du montant obtenu. Cette appréciation doit se faire avant tout sur le montant des dépenses dans le pays d'expatriation, qu'elles soient exprimées en monnaie locale ou en euros.

Prix de la vie courante : Quelques prix au Maroc !

  • Une baguette de pain : 1,10 MAD (0,10 €)
  • Un paquet de cigarettes : 30 MAD (2,85 €)
  • Une place de cinéma : 30 MAD (2,85 €)
  • Un ticket de bus : 2 MAD (0,19 €)

La fiscalité

En quittant la France vous espériez ne plus avoir à payer d’impôt en France ! Ce n’est pas sûr ! Tout dépend de votre domicile fiscal, de vos biens restés en France. Quant à vos impôts sur place, France Expatriés vous livre le mode d’emploi. L’année fiscale marocaine est la même qu’en France, c’est à dire du 1er janvier au 31 décembre. Il existe une convention fiscale entre la France et le Maroc. Le taux d’imposition est progressif c’est-à-dire qu’il est fonction du revenu (de 13 à 44% selon la tranche de revenus). Les salaires, y compris les avantages en nature ou en espèces, sont passibles de l’impôt général sur le revenu (IGR) prélevé à la source. Vous n’avez donc pas de déclaration d’impôt à remplir ! Le taux de l'impôt varie en fonction de la tranche de revenu :
  • Tranche inférieure à 20 000 MAD (1 906 €) : exonérée
  • de 20 001 à 24 000 MAD (1 906 à 2 287 €) : 13%
  • de 24 001 à 36 000 MAD (2 287 à 3 431 €) : 21%
  • de 36.001 à 60.000 MAD ( 3 431 à 5 718 €) : 35%
  • supérieure à 60 000 MAD (5 719 €) : 44%

L’impôt sur la fortune n’existe pas au Maroc. En revanche, il existe d’autres impôts directs et indirects : la TVA (20%), l’impôt sur les sociétés ou encore la taxe urbaine. Cette dernière ne touche pas les loyers inférieurs à 3 000 MAD (environ 285 €).

Pour vous aider dans vos démarches, contactez le ministère des Finances.

 

Le concubinage n’étant pas reconnu au Maroc, le conjoint non salarié aura beaucoup de difficultés pour obtenir une carte de séjour auprès des autorités marocaines.